Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
FACULTÉ DE PHYSIQUE
UFR 925

Astronomie, astrophysique et physique des plasmas

 

Les laboratoires étudiant les plasmas se coordonnent au sein du "pôle plasma" pour mener certaines actions communes (voir la page web "les plasmas à l'UPMC").

 

Institut d'Astrophysique de Paris

IAP

Laboratoire d'interface entre deux disciplines, l'IAP regroupe des astrophysiciens et des physiciens théoriciens se consacrant à l'observation, la modélisation et la théorie dans les domaines de pointe de l'astrophysique: formation des systèmes planétaires et recherche de planètes extrasolaires, physique stellaire, évolution des galaxies, structures à grande échelle, cosmologie observationnelle et théorique, physique de l'Univers primordial et phénomènes d'énergie extrême. Les recherches s'appuient sur de grands programmes observationnels, des calculs numériques intensifs, ou des calculs analytiques poussés. L'IAP est devenu un Observatoire des Sciences de l'Univers en décembre 2005, ce qui lui confère le rang d'Ecole Interne au sein de l'UPMC.

 

⇒ Mots clés: astronomie, observations astronomiques, programmes d'observation, astrophysique, cosmologie, astrophysique des hautes énergies, nucléosynthèse primordiale, trous noirs massifs, physique des sursauts gamma, exoplanètes, physique du milieu interstellaire, grandes structures de l'univers, univers profond, matière noire, énergie noire, fond diffus cosmologique, évolution des galaxies, Voie lactée, milieu interstellaire, formation d'étoiles, formation de galaxies, galaxies à sursauts de formation d'étoiles, galaxies à grand décalage spectral, modélisations théoriques, physique stellaire, physique planétaire, atmosphère et magnétosphère des planètes, physique théorique, astroparticules, cosmologie primordiale, physique de la gravitation, gravitation relativiste, théories de gravitation alternatives...

 

• Institut de Mécanique Céleste et Calcul des Ephémérides

l'IMCEE

A l'Observatoire de Paris, L'IMCCE construit, fournit et publie les éphémérides de l'ensemble des corps du système solaire. Il constitue la source publique officielle des éphémérides propres à régler l'ensemble des calendriers. Les activités scientifiques réalisées dans le laboratoire concernent aussi bien les domaines théoriques que certains domaines appliqués de la mécanique céleste. L'étude des systèmes dynamiques, les recherches mathématiques, l'astrométrie spatiale, l'astrométrie au sol des objets du système solaire, et leurs applications à la planétologie sont au centre des préoccupations scientifiques du laboratoire. Les objectifs de l'IMCCE sont d'une façon générale, de faire progresser notre connaissance des mouvements planétaires et de la structure et de l'évolution des systèmes gravitationnels. De plus, l'IMCCE a depuis longtemps une forte implication dans la recherche spatiale, et est un partenaire dans la préparation des missions spatiales européennes d'exploration du système solaire.

 

⇒ Mots clés: mécanique céleste, astronomie, mouvements planétaires, structure et évolution des systèmes gravitationnels, dynamique et astrométrie des objets du système solaire, systèmes dynamiques, astrométrie spatiale, astrométrie au sol des objets du système solaire - applications à la planétologie, astéroïdes, comètes, météores, éphémérides, dynamique et physique des petits corps du système solaire, étapes de formation planétaire, photométrie et spectroscopie des petits corps, modèles dynamiques pour les planètes et les satellites naturels, observations astronomiques…

 

Laboratoire d'Etude de Rayonnement et de la Matière en Astrophysique

LERMA

Situé principalement à l'Observatoire de Paris, Le LERMA est organisé autour de 4 grandes thémaqtiques : 1- galaxies et cosmologie: l’Univers primordial, matière noire, formation des galaxies et étoiles, trous noirs et galaxies, grandes structures de l’Univers -; 2- dynamique du milieu interstellaire et plasmas stellaires: caractérisation observationnelle du cycle du milieu interstellaire, formation des étoiles et des planètes, modélisation du milieu interstellaire du gaz diffus aux étoiles et disques, astrochimie...-; 3- molécules dans l'univers: études expérimentale et théorique sur l’origine et l’évolution de la matière moléculaire, spectroscopie moléculaire haute résolution, anomalies d’abondance dans les atmosphères, suivi des polluants atmosphériques -; 4- Instrumentation et télédétection: développement de l’instrumentation hétérodyne Térahertz pour les observatoires spatiaux ou au sol, activité de recherche et développement, télédétection des surfaces et atmosphères.

 

⇒ Mots clés: astrophysique, cosmologie, Univers primordial, fond diffus cosmologique, modèle standard, réionisation de l’Univers, matière noire, trous noirs, formation des galaxies et des étoiles, amas de galaxies, disques d’accrétion, dynamique du milieu interstellaire, interactions matière / rayonnement, plasmas stellaires, astrophysique moléculaire,, chimie hétérogène, processus collisionnels et réactifs, spectroscopie et (photo)dynamique moléculaire,  simulations numériques, outils de modélisation, instrumentation Térahertz, télédétection des surfaces et atmosphères...

 

Laboratoire d'Etude Spatiales et Instrumentation en Astrophysique

LESIA

Le LESIA a pour vocation, à l'Observatoire de Paris, la conception et la réalisation d’instrumentation scientifique spatiale et sol, l’exploitation et l’interprétation scientifique des observations des instruments réalisés, le développement de techniques avancées mises en œuvre dans des instruments au sol ainsi que des instruments spatiaux. Les activités sont organisées autour des projets (sol, espace ou modélisation) dont de nombreuses réalisations instrumentales font la réputation du laboratoire. Les activités scientifiques du LESIA, structurées en cinq pôles: - pôle étoile, pôle Haute Résolution Angulaire en Astrophysique, pôle planétologie, pôle physique des plasmas et pôle physique solaire -, sont axées sur quinze grands thèmes astrophysiques portant sur la plupart des constituants de l’Univers, et dix filières techniques. Le laboratoire est également très impliqué dans de nombreux aspects des techniques et technologies de l’information, pour le développement de méthodes instrumentales et pour l’analyse de données.

 

⇒ Mots clés: recherche instrumentale, instrumentation spatiale et sol, imagerie à très haute dynamique, interférométrie optique à longue base, optique adaptative,radioastronomie basses fréquences, astrophysique, physique des intérieurs stellaires, champs magnétiques stellaires, magnétosphères, Haute Résolution Angulaire, planétologie, vent solaire, détection des exoplanètes, formation du système solaire, perturbations héliosphériques, météorologie de l’espace, astéroïdes, comètes, objets transneptuniens, physique des atmosphères planétaires, surfaces planétaires, physique solaire, champs magnétiques solaires, activité éruptive du soleil, dynamique de l’atmosphère solaire, sismologie stellaire, plasmas héliosphériques, magnétisme stellaire, milieu interplanétaire, magnétosphères planétaires, activité des coeurs de galaxies...

 

Laboratoire de Physique des Plasmas

LPP

Implanté sur le campus Jussieu de l’UPMC et à l’Ecole Polytechnique, Le LPP s'intéresse à tous les aspects de la physique des plasmas, selon ces principaux axes de recherche : plasmas de fusion magnétique liés au programme ITER, plasmas spatiaux en liaison avec les programmes des grandes agences (CNES, ESA etc…), plasmas denses impulsionnels, plasmas froids pour l’environnement, l’énergie et les nanotechnologies. La turbulence dans les plasmas est un thème transverse à la plupart des études menées au LPP, ainsi que l’ingénierie spatiale, les activités de simulation numérique et modélisation, et les technologies plasmas. Ce laboratoire permet de préparer au mieux les grands projets d’envergure internationale de la discipline, notamment les projets spatiaux d’étude des plasmas du Système Soleil -Terre et des plasmas planétaires, le projet ITER de confinement magnétique d’un plasma de fusion.

 

⇒ Mots-clés: physique des plasmas, projets spatiaux d’étude des plasmas, programme ITER, plasmas de fusion magnétique, plasmas chauds impulsionnels, plasmas magnétisés pulsés, plasmas froids, plasmas pour l'environnement, plasmas pour la propulsion spatiale, plasmas pour les micro- et nano-technologies, plasmas spatiaux, plasmas naturels du système solaire, modélisation théorique des plasmas sans collision, turbulence dans les plasmas magnétisés, reconnexion magnétique, accélération, rayonnement et turbulence dans les régions aurorales terrestres, aurores boréales, ondes de choc sans collision, vent solaire, magnétopause de la Terre, magnétosphères planétaires, météorologie de l’espace, sous-orages magnétosphériques, ingénierie spatiale, missions spatiales, simulation numérique, modélisation, technologies plasmas...

 

Laboratoire pour l'Utilisation des Lasers Intenses

LULI

Centre de recherche en physique des plasmas chauds créés par laser et leurs applications, le LULI aborde traditionnellement le thème de la physique des plasmas de fusion inertielle laser, sous ses différents aspects: l'interaction laser-plasma sous-dense, l'hydrodynamique et les propriétés radiatives des plasmas laser, les équations d'état à haute pression... La recherche conduite au LULI s'est toutefois largement diversifiée pour couvrir des thématiques de physique à haute densité d’énergie (pour l’astrophysique et la planétologie de laboratoire) ou des thématiques liées aux applications des sources secondaires de particules et de rayonnement. L'interaction rayonnement – matière, l'étude des matériaux sous choc et la physique en champ fort sont également abordés. Par ailleurs, le LULI est un Grand équipement de recherche national et européen qui met à disposition de la communauté les installations laser de puissance françaises académiques les plus énergétiques et les équipements expérimentaux associés. Le laboratoire est donc engagé dans des programmes novateurs de recherche et développement sur les sources laser et les technologies associées.

 

MOTS CLES: physique des plasmas chauds laser, fusion inertielle laser, physique atomique des plasmas denses, interaction laser-plasma, hydrodynamique, équations d'état, astrophysique et planétologie de laboratoire, sources secondaires de particules et rayonnement, physique en champ fort, LULI2000, APOLLON.

 

Systèmes de Référence Temps-Espace

SYRTE

Situé à l’Observatoire de Paris, le SYRTE allie recherche de très haut niveau et services scientifiques. Il se place aujourd’hui au premier rang international dans des champs disciplinaires variés : métrologie du temps et des fréquences, systèmes de référence célestes, rotation de la Terre, histoire de l’astronomie. La pluridisciplinarité du SYRTE se retrouve aussi dans ses compétences transverses - théorie, instrumentation, traitement et analyse de données - et dans la diversité de ses objectifs qui vont de la physique fondamentale jusqu’au transfert industriel. Parallèlement à ses activités de recherche, le SYRTE assure des services nationaux et internationaux. Il compte en son sein le LNE-SYRTE, chargé par le Laboratoire National de Métrologie et d’Essais (LNE) de la responsabilité des références nationales de temps et de fréquence. Il compte également plusieurs services du Service International de la Rotation Terrestre (IERS) et d’organismes associés.

 

⇒ Mots clés: rotation de la terre, géodésie spatiale, systèmes de référence céleste, astrométrie des quasars, modélisation rotationnelle des corps célestes, métrologie, échelle de temps, géodésie chronométrique, systèmes de positionnement par satellites, métrologie des fréquences optiques, horloge à réseau optique de grande exactitude, peignes de fréquence optiques, lasers ultra-stables, métrologie des fréquences micro-ondes, horloges à fontaines atomiques, application des fontaines atomiques, métrologie du temps, échelle de temps UTC, comparaison d’horloges par TWSTFT, métrologie du temps et GNSS,  interférométrie atomique et capteurs inertiels, interféromètres à atomes en chute libre, interféromètres à atomes piégés, histoire de l'astronomie, liens optiques cohérents, piégeage cohérent de populations, ACES (Ensemble d’horloges atomique dans l’Espace), tests de relativité générale, variation des constantes fondamentales.

 

24/04/17

Contact

Campus de l'UPMC

Tour 22-23, 1 er étage

Directeur : 

Edouard Kierlik (dir-facphysique @ upmc.fr)
                     

Responsable administrative : 

Christine Nemer (christine.nemer @ upmc.fr)

Tél : 01 44 27 44 48

Administration du site web : 

Nathalie Suirco (nathalie.suirco @ upmc.fr)