Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
FACULTÉ DE PHYSIQUE
UFR 925

Matière condensée, nanosciences et leurs interfaces

 

 Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie.

IMPMC

L'IMPMC est un institut pluridisciplinaire de physique, de sciences de la Terre et de biophysique-bioinformatique. Laboratoire de recherche historique en minéralogie, physique et sciences des matériaux, sa stratégie de recherche est articulée autour de projets ambitieux en physique de la matière condensée, en sciences de la Terre au sens large et en biologie, les trois composantes fondamentales de l’unité. L’IMPMC possède une instrumentation importante : spectromètres, diffractomètres, microscopes électroniques à transmission et à balayage, appareillage haute pression. Une large place est également faite à l’utilisation et au développement d’instrumentation sur grands instruments (sources synchrotron ou XFEL, sources de neutrons ou installations laser pour des expériences de compression dynamique). L’Institut héberge par ailleurs la collection de minéraux de l’UPMC à Jussieu et est lié aux collections de géologie (minéraux, roches, météorites) du Muséum National d’Histoire Naturelle.

 

⇒ Mots clés: physique des matériaux, minéralogie, physique de la matière condensée, sciences de la Terre, minéralogie magnétique de basse dimensionnalité, nanoparticules magnétiques et paléomagnétisme, magnétisme moléculaire, théorie quantique des matériaux, physique des systèmes simples en conditions extrêmes, matière condensée sous haute pression, design et étude de nouveaux matériaux à propriétés remarquables, minéralogie des intérieurs planétaires, minéralogie environnementale, dynamique des surfaces continentales, biogéochimie des éléments traces métalliques, géobiologie, bioinformatique, biophysique, relations séquence-structure-fonction des protéines, cosmochimie...

 

 Institut des Nanosciences de Paris

INSP

Ses objectifs scientifiques s’inscrivent au cœur de la recherche fondamentale en nanosciences, avec néanmoins des ouvertures vers des domaines d’applications variés : optoélectronique, électronique de spin, sciences de la Terre, environnement, catalyse, nouveaux matériaux ou encore la santé. Le thème fédérateur est la mise en évidence et la compréhension des propriétés nouvelles qui surgissent chaque fois que des phénomènes physiques se trouvent confinés dans des objets de taille inférieure à leur longueur caractéristique. Une attention particulière est portée au contrôle et à la caractérisation des interfaces entre ces petits objets et leur environnement. La richesse culturelle de l'INSP résulte du côtoiement entre chercheurs formés en physique de la matière condensée, optique, acoustique, physique atomique et moléculaire ou en chimie, que ce soit dans le domaine expérimental ou théorique. L’INSP regroupe de larges compétences, tant en termes de moyens de fabrication (épitaxie par jets moléculaires, ablation laser, litho-graphie, auto-organisation, croissance d’agrégats…) que de moyens de caractérisation et d’études (spectroscopies, microscopies à haute résolution, sondes locales, source d’ions rapides et d’ions multichargés, simulation numérique…).

 

⇒ Mots clés: nanosciences, nanostructures, semi-conducteurs magnétiques, nano-objets individuels, nanophotonique, cohérence de spin, effet de proximité supraconducteur, supraconductivité multigap et conventionnelle, transition supraconducteur-isolant, acoustique pico-seconde, magnéto-acoustique, cristaux phononiques, nanophotonique et optique quantique, photonique du vivant, couches nanométriques, nano-dispositifs supraconducteurs, acoustique picoseconde, physico-chimie et dynamique des surfaces, mécanique multi-échelles des solides faibles, systèmes hybrides en couches minces, diffraction d’atomes sous incidence rasante-GIFAD, oxydes en basses dimensions, agrégats et surfaces sous excitations intenses...

 

Laboratoire Pierre Aigrain

LPA

Au département de physique de l'ENS, Le Laboratoire Pierre Aigrain (LPA) s’intéresse à divers aspects fondamentaux de la nano-physique : boîtes quantiques et microcavités de semiconducteurs, structures conductrices mésoscopiques, films minces supraconducteurs, molécules uniques carbonées (nanotubes) ou biologiques (ADN). Il étudie d’un point de vue expérimental et théorique ces nano-objets dont les possibilités d’application couvrent des domaines aussi diversifiés que l’optoélectronique, l’information quantique, l’électronique moléculaire, la reconnaissance électronique des molécules biologiques. La recherche expérimentale au LPA est divisée en trois thèmes : propriétés optiques, infrarouge et terahertz des nanostructures; transport et systèmes mésocopiques; biophysique. Une équipe de théoriciens, qui travaille en interaction forte avec les expérimentateurs complète la structure.

 

⇒ Mots clés: nano-physique, électronique et photonique quantiques, propriétés optiques et électroniques des nano-objets, optique cohérente et non-linéaire, boites quantiques, nanostructures carbonées, microcavités de semiconducteurs, spectroscopie THz ultra-Rapide, nanostructures de semiconducteurs, Lasers à cascade quantique THz, graphène pour la technologie THz, magnéto-spectroscopie IR/THz, boîtes quantiques dopées InAs/GaAs, Interaction trou-phonon dans les boîtes quantiques, mise en évidence du polaron excitonique dans les boîtes quantiques, laser à cascade quantique, détecteur à cascade quantique, détecteurs infrarouge à puits quantiques...

 

Laboratoire de Physique et d'Etude des Matériaux

LPEM

Le laboratoire LPEM est situé au sein de l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de la ville de Paris (ESPCI). L’étude des caractéristiques extraordinaires de certains matériaux et une exploration du nanomonde constituent les deux préoccupations majeures du laboratoire. Son activité est organisée autour de trois grands thèmes: 1- la nanophysique, les nanostructures et les nanomatériaux ; 2- les systèmes électroniques corrélés et de basse dimension ; 3- l’instrumentation.

 

⇒ Mots clés: physique des matériaux; nanophysique; nanostructures; nanomatériaux; systèmes électroniques corrélés et de basse dimensionalité; synthèse de nanocristaux de semi-conducteurs; transfert de chaleur à l’échelle nanométrique; comportement des oxydes et des semi-métaux; fluctuations supraconductrices; synthèse de nanoparticules colloïdales semi-conductrices; boites quantiques; conductivité optique dans les matériaux cristallins; nanophotonique; nanothermique; dispositifs optoélectroniques; transport quantique; supraconducteurs non conventionnels; nanostructures supraconductrices; instrumentation: propriétés électriques des solides, imagerie, capteurs et instrumentation, télécommunications, résonance magnétique nucléaire bas champ...

 

Surface du Verre et Interfaces

SVI

L'unité mixte CNRS/Saint-Gobain SVI se consacre à des études fondamentales reliées aux problématiques industrielles du groupe Saint-Gobain : fonctionnalisation des surfaces et leurs propriétés physiques, mécanique des couches minces, matière divisée en transformation et mélanges.

22/03/17

Traductions :

    Contact

    Campus de l'UPMC

    Tour 22-23, 1 er étage

    Directeur : 

    Edouard Kierlik (dir-facphysique @ upmc.fr)
                         

    Responsable administrative : 

    Christine Nemer (christine.nemer @ upmc.fr)

    Tél : 01 44 27 44 48

    Administration du site web : 

    Nathalie Suirco (nathalie.suirco @ upmc.fr)