Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
FACULTÉ DE PHYSIQUE
UFR 925

Physique théorique, physique statistique et physique des particules élémentaires

 

Laboratoire de Physique Nucléaire et des Hautes Energies

LPNHE

Le laboratoire est engagé dans plusieurs grands programmes expérimentaux, poursuivis dans le cadre de collaborations internationales auprès de très grandes infrastructures de recherche du monde entier, centres d’accélérateurs de particules et observatoires. Ces programmes couvrent les enjeux actuels de la physique des particules, des astroparticules, et de la cosmologie: origine des masses et des familles de particules, recherche du boson de Higgs, unification des interactions fondamentales, recherche de la supersymétrie, dimensions supplémentaires de l’espace-temps; asymétrie matière-antimatière et la physique des saveurs lourdes; propriétés des neutrinos; contenu énergétique de l’univers, matière noire et énergie noire; origine des rayons cosmiques de très haute énergie. Les équipes réunissent et développent des compétences extrêmement diversifiées en physique, électronique, informatique ou mécanique. Les théoriciens du LPNHE représentent une petite composante qui enrichit la vie scientifique du laboratoire.

 

⇒ Mots-clés: astroparticules, cosmologie, matière noire, énergie noire, taux d’expansion de l’univers, physique des particules, physique des saveurs lourdes, physique des neutrinos, rayons cosmiques de haute énergie, masses et interactions fondamentales, asymétrie matière-antimatière, nature et origine du rayonnement cosmique de hautes énergies, dynamique des systèmes auto-gravitants, physique théorique, instrumentation électronique, mécanique, grille de calcul, Calcul Haute Performance, accélérateurs/détecteurs de particules.

 

Laboratoire de Physique Statistique

LPS-ENS

Le LPS-ENS est une unité du département de physique de l'ENS. La diversité apparente des thèmes de recherches est grande, puisqu’on y étudie aussi bien la mécanique des fluides et des solides que la physico-chimie des surfaces liquides, les fluides quantiques, la physique de différents systèmes issus du vivant, les transitions de phases, les instabilités, les phénomènes non-linéaires, etc. En fait, d’une part, la complémentarité des théoriciens et des expérimentateurs et d’autre part une certaine culture commune en physique statistique du désordre font l’unité du laboratoire qui se traduit par de nombreuses interactions entre équipes. Les activités ont été regroupées en trois grands thèmes principaux: physique statistique de la matière condensée, turbulence et phénomènes non-linéaires, matière molle et physique tournée vers le vivant. Ces thèmes sont tous liés à l’ordre et au désordre dans la matière.

 

⇒ Mots-clés: physique statistique, systèmes désordonnés, physique statistique de la matière condensée, turbulence, phénomènes non-linéaires, mouillage et nucléation, physique statistique hors d'équilibre, mécanismes de la dynamique des interfaces liquides, théorie de la matière condensée, réseaux complexes et systèmes cognitifs, physique des biomolécules, surfaces moléculaires organisées, théorie non-linéaire des instabilités, morphogenèse et phénomènes multi-échelles, physique non-linéaire...

 

Laboratoire de Physique Théorique de l'ENS

LPTENS

L'activité principale du LPTENS est la recherche en physique théorique. Ce laboratoire cherche à résoudre le problème fondamental de la quantification de la gravité en relation principalement avec la théorie des cordes, étudie des problèmes de physique des hautes énergies (pour préparer entre autres l’exploitation des expériences du collisionneur LHC au CERN) ainsi que les données récentes de la cosmologie observationnelle. Un autre autre champ d’études couvre de nombreux problèmes de physique statistique apparaissant dans les systèmes désordonnés, la physique des solides, l’informatique, les systèmes complexes et la biologie. Des outils communs à l’ensemble du laboratoire sont la théorie quantique des champs ou des objets étendus, la supersymétrie et la théorie des systèmes classiques ou quantiques, complètement intégrables ou invariants d’échelle.

 

⇒ Mots clés: physique théorique, physique des particules à hautes énergies, gravitation, physique au-delà du Modèle Standard, théorie de champs quantique, théorie de la relativité générale, théorie des cordes, théorie de supergravité, correspondance holographique, modèles intégrables, physique statistique, physique mathématique, systèmes désordonnés, systèmes intégrables, théorie des champs conformes, géométrie aléatoire, dynamique des systèmes quantiques hors d’équilibre, fonctionnement des systèmes vivants.

 

  Laboratoire de Physique Théorique et des Hautes Energies

LPTHE

L’activité scientifique du LPTHE est centrée sur le principe unificateur qu’est la théorie quantique des champs aussi bien dans ses aspects très théoriques que ses applications. Les domaines suivants sont représentés au LPTHE : 1- Physique mathématique: systèmes intégrables, matrices aléatoires, systèmes dynamiques discrets, théorie de la renormalisation; 2- Cordes, branes et champs: description microscopique des trous noirs et holographie, compactifications avec flux et stabilisation des modules, théories topologiques et supersymétrie; 3- Matière condensée et physique Statistique; 4- Physique des particules et cosmologie: chromodynamique quantique (QCD) perturbative, secteur électrofaible, phénoménologie au delà du Modèle Standard, astroparticules et cosmologie.

 

Laboratoire de Physique Théorique de la Matière Condensée

LPTMC

La recherche développée au sein du LPTMC couvre des domaines allant de la physique classique à la physique quantique. Les questions abordées sont d'ordre conceptuel ou pratique. Le laboratoire est organisé en 3 pôles de recherche: 1- Physique statistique et modélisation pour la chimie, la géochimie et la biologie. Ce pôle est centré sur l'étude des systèmes complexes et cherche à établir des liens entre la composition, la structure hétérogène à petite échelle, la dynamique simple ou collective des processus sous-jacents et les propriétés macroscopiques du milieu; 2- Physique statistique: développement de nouvelles approches théoriques permettant l'étude de systèmes désordonnés, frustrés ou hors de l'équilibre thermodynamique; 3- Corrélations quantiques: étude théorique des corrélations fortes dans une large gamme de systèmes quantiques.

 

⇒ Mots clés: physique de la matière condensée; physique statistique; systèmes complexes ; systèmes désordonnés; fluides complexes; phases quantiques à basse température; modélisation pour la chimie, la géochimie et la biologie la biologie; systèmes hors de l'équilibre; hors de l'équilibre thermodynamique; mécanique statistique algébrique; transition vitreuse; membranes; verres de spin; systèmes frustrés; matériaux granulaires; hystérésis et métastabilité; mouillage; modèles intégrables; corrélations quantiques; corrélations fortes; magnétisme quantique; gaz d'électrons en basse dimension; gaz atomiques ultrafroids; intrication quantique et décohérence...

20/02/17

Traductions :

    Contact

    Campus de l'UPMC

    Tour 22-23, 1 er étage

    Directeur : 

    Edouard Kierlik (dir-facphysique @ upmc.fr)
                         

    Responsable administrative : 

    Christine Nemer (christine.nemer @ upmc.fr)

    Tél : 01 44 27 44 48

    Administration du site web : 

    Nathalie Suirco (nathalie.suirco @ upmc.fr)